Icon Nothing Found

Malheureusement, aucun résultat

Trouvez le produit qui vous convient dans votre prochaine Pharmacie ou parapharmacie ou dans un Boutique en ligne.

Protection contre les insectes

Moustiques: quelques conseils pour s’en protéger!

La présence de moustiques peut véritablement taper sur les nerfs, en particulier la nuit, quand leur bourdonnement aigu vient vous empêcher de dormir. Leur piqûre est en outre extrêmement désagréable: la peau rougit, démange et enfle, et un bouton se forme. Si vous vous grattez après une piqûre de moustique, la peau peut s’enflammer, ce qui peut être douloureux. Certaines espèces de moustiques peuvent également transmettre des maladies et donc être dangereuses pour l’être humain. Le moustique tigre, originaire d’Asie mais désormais aussi présent en Suisse, en est un exemple.  Une bonne protection anti-moustiques est donc primordiale pour tenir à distance ces indésirables.

Moustiques indigènes en Suisse

Les moustiques pullulent souvent près des étendues d’eau. Ils pondent leurs œufs dans l’eau ou à proximité. Les larves se développent dans l’eau puis se transforment en nymphes avant de devenir des moustiques adultes et de prendre leur envol. Les moustiques femelles ont besoin de se nourrir de sang pour produire des œufs, et le sang humain leur convient très bien. Il contient des protéines indispensables à la fabrication des œufs. Les femelles partent généralement en chasse au crépuscule et durant la nuit.

Selon l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), la Suisse abrite environ 35 espèces de moustiques indigènes. Le moustique commun, de son nom scientifique Culex pipiens, est particulièrement répandu. En cas de piqûre, c’est généralement lui le coupable.

En Suisse, la phase de développement des moustiques débute environ à la mi-avril. On observe la plus forte densité de moustiques à la mi-août, leur population est alors en plein boom. À partir de fin septembre environ, les moustiques se préparent à passer l’hiver, par exemple sous forme d’œufs. Selon les températures, les moustiques peuvent toutefois continuer d’être actifs jusqu’au mois de novembre. Si le changement climatique entraîne des hausses de températures plus fréquentes et sur une plus longue période de l’année, les moustiques seront également actifs plus longtemps.

Moustiques exotiques en Suisse

En plus des moustiques «classiques», il y a aussi trois espèces de moustiques qui viennent d’autres régions du monde et ne sont normalement pas présentes en Suisse. En plus d’être nuisibles, elles sont également susceptibles de transmettre des maladies dangereuses.

Ces moustiques invasifs sont les suivants:

  • Moustique tigre (Aedes albopictus) – originaire d‘Asie du Sud-Est, il a notamment profité des véhicules de transport pour se propager jusqu’en Suisse. Le moustique tigre peut être dangereux pour l’être humain. Il peut véhiculer la dengue, le chikungunya et le virus Zika, ainsi qu’une vingtaine d’autres agents pathogènes, dont Dirofilaria immitis, un nématode responsable de la maladie des vers du cÅ“ur. Ces maladies infectieuses peuvent avoir des conséquences graves pour la santé. La Suisse surveille par conséquent le moustique tigre et lutte contre sa propagation. Si vous découvrez un moustique avec des zébrures noires et blanches, informez-en votre centre de signalement régional.
  • Moustique japonais (Aedes japonicus) – cette espèce de moustique vient du Japon et de Corée. En Europe, elle s’est par exemple propagée grâce au commerce de pneus usagés. Elle a été observée pour la première fois en Suisse en 2008. Le moustique japonais n’est pas considéré par les experts comme un important vecteur de maladie.
  • Moustique coréen (Aedes koreicus) – originaire de Corée, comme son nom l’indique, ce moustique a probablement aussi réussi à atteindre la Suisse via le commerce de pneus usagés. Il n’est pas considéré comme un vecteur de maladies.

Ces trois espèces de moustiques présentent des zébrures blanches et noires sur les pattes et sur le corps. Elles sont agressives et piquent également le jour. Elles pondent leurs œufs sur les parois de récipients où stagne de l’eau, comme des soucoupes sous des jardinières, des récupérateurs d’eau de pluie ou de simples seaux.

Protection anti-moustiques – comment lutter efficacement

Il existe plusieurs moyens de se protéger des moustiques. Les solutions anti-moustiques suivantes aident à lutter contre ces nuisibles et peut-être même à prévenir les maladies infectieuses graves qui sont transmises par les moustiques.

On distingue d’une part les produits pour la peau et les vêtements, et d’autre part les barrières «mécaniques» comme les moustiquaires. Pour une protection anti-moustiques efficace, l’idéal est de combiner différentes solutions.

Le premier conseil que l’on puisse donner, c’est de porter des vêtements longs et amples. Les moustiques, quelle que soit leur espèce, auront ainsi moins de chances de vous piquer.

Produits anti-moustiques pour la peau (répulsifs)

Des produits anti-moustiques existent sous forme de sprays ou de lotions à appliquer sur la peau et sont disponibles en pharmacie, en droguerie ou dans le commerce spécialisé en ligne. On les appelle des répulsifs. Selon leur nature, ils peuvent contenir des principes actifs classiques, comme le DEET ou l’icaridine.

Mais il existe aussi des principes actifs qui sont issus de substances naturelles et qui sont souvent fabriqués artificiellement en laboratoire. Citons à titre d’exemple l’huile d’eucalyptus citronné, le citriodol qui en est dérivé ainsi que le PMD (para-menthan-3,8-Diol), variante synthétique du principe actif. Les huiles essentielles et autres composants d’origine végétale n’ont cependant qu’une courte durée d’action et, par conséquent, protègent moins bien contre les moustiques.

Voici quelques conseils d’ordre général concernant les répulsifs:

  • Choisissez votre produit anti-moustiques en fonction de la zone où vous l’utiliserez et du temps que vous passerez à l’extérieur.
  • Généralement, les produits avec de plus fortes concentrations en principes actifs offrent une plus longue protection.
  • Si vous séjournez en zone tropicale, il est recommandé d’emporter des produits contenant 20 à 30% de principe actif de synthèse pour prévenir la transmission de maladies infectieuses graves.
  • Les produits adaptés à une utilisation en zone tropicale sont détenteurs d’un label de qualité décerné par l’Institut tropical et de santé publique suisse (Swiss TPH). Plusieurs produits ANTI BRUMM (Forte, Ultra Tropical, Naturel, Kids Sensitive), de même que Nobite Extrem, KIK Activ et SENSOLAR ZeroBite*, portent le label «Getestet vom Schweizerischen Tropeninstitut» (Testé par l’Institut tropical suisse), qui indique qu’ils ont été soumis à des tests complets. Ils doivent répondre à différentes exigences et les contrôles sont en outre renouvelés chaque année. Tous les produits labellisés ont montré une très bonne efficacité pendant au moins quatre heures.

*Utiliser les répulsifs avec prudence. Avant utilisation, toujours lire l’étiquette et les informations sur le produit.

  • Divers facteurs ont une incidence sur la durée de protection des répulsifs, comme les frottements, le nombre de moustiques, la transpiration, l’odeur corporelle ou le dioxyde de carbone rejeté. Ne considérez donc pas la durée d’action indiquée sur l’emballage comme une donnée universelle. Renouvelez l’application selon les besoins, c.-à-d. après la baignade, en cas de forte transpiration, une fois la durée de protection écoulée ou après avoir été piqué par un moustique. Pour ce faire, respectez les consignes d’utilisation indiquées sur le produit.

Le saviez-vous?

Les scientifiques soupçonnent depuis longtemps les moustiques d’être particulièrement attirés par les personnes ayant une certaine odeur corporelle. Une nouvelle étude réalisée par l’université Johns Hopkins sur des moustiques porteurs du paludisme a révélé que ce sont surtout les molécules odorantes provenant de la sueur qui ont un effet attractif.

  • Les moustiques se ruent apparemment vers les acides carboxyliques comme l’acide butyrique ou l’acide isovalérique, qui sont responsables de l’odeur typique de la sueur et des pieds.
  • La substance appelée acétoïne, probablement produite par des bactéries sur la peau, semble également attirer les moustiques. Prendre une douche pourrait donc protéger temporairement contre les piqûres de moustiques.
  • En revanche, le parfum de l’eucalyptus et de certains savons, comme ceux à la noix de coco ou à l’amande, a un effet dissuasif sur les moustiques.

Mais on ne sait pas encore très bien quel «cocktail d’odeurs» attire particulièrement les moustiques.

Conseils pour l’utilisation de produits anti-moustiques pour la peau:

  • Avant toute utilisation, lisez attentivement la notice d’emballage et renseignez-vous sur le produit que vous voulez utiliser.
  • Appliquez l’anti-moustiques sur toutes les zones de peau à nu (pas sous les vêtements) dix minutes avant d’aller dehors.
  • Si vous avez appliqué de la crème solaire sur la peau, patientez entre 15 et 30 minutes avant d‘appliquer l’anti-moustiques.
  • N’appliquez pas le produit sur une peau lésée ou irritée et évitez tout contact avec les yeux, la bouche et les narines. En cas de contact avec les muqueuses, rincez abondamment à l’eau et consultez éventuellement un médecin.
  • Si vous souhaitez appliquer un spray anti-moustiques dans le visage, pulvérisez le produit dans le creux de la main et répartissez-le minutieusement dans le visage.
  • Chez l’enfant, n’appliquez pas d’anti-moustiques sur les mains, car ils mettent souvent les doigts à la bouche.
  • Après tout contact avec l’eau, par exemple après vous être baigné, répétez l’application du produit, car les anti-moustiques ne résistent pas à l’eau.
  • Quand il n’est plus nécessaire de vous protéger contre les moustiques, lavez les zones de peau traitées à l’eau et au savon. Cela vaut en particulier si vous utilisez fréquemment des produits anti-moustiques.

Autres solutions anti-moustiques

Pour optimiser encore davantage la protection anti-moustiques, combinez les répulsifs à d’autres solutions, dont certaines «mécaniques». Quelques exemples:

  • Portez des vêtements qui sont bien couvrants et qui ne sont pas près du corps. Privilégiez également les couleurs claires. Les tissus foncés semblent attirer davantage les moustiques.
  • Installez une moustiquaire (mailles de deux millimètres) au-dessus des lits pour être mieux protégé des piqûres pendant la nuit.
  • Vous pouvez également installer des moustiquaires sur les fenêtres et baies vitrées, ainsi que des moustiquaires-rideaux sur les portes. De cette façon, les moustiques n’arriveront même pas à pénétrer dans votre logement.
  • Il existe également des produits anti-moustiques pour les textiles, qui permettent de traiter les vêtements et moustiquaires et ainsi prévenir encore plus efficacement les piqûres. Ces produits contiennent généralement un principe actif appelé perméthrine, un insecticide qui a un effet dissuasif sur les moustiques. Il peut rester efficace même après plusieurs lavages, mais ne doit jamais être appliqué sur la peau.
  • Les pièges à moustiques peuvent également être une solution. Ils attirent les insectes au moyen de substances odorantes, puis les piègent au moyen d’un ventilateur ou d’un adhésif.
  • Les diffuseurs anti-moustiques sont une autre alternative. Branchés dans une prise de courant, ils vaporisent un biocide dans l’air et tuent ainsi les moustiques. Leur utilisation doit cependant être limitée dans le temps, car ils peuvent être nocifs pour la santé. Aérez toujours les pièces équipées de diffuseurs anti-moustiques.
  • Si malgré tous vos efforts, un moustique s’est «égaré» chez vous, une classique tapette à mouches peut solutionner le problème.
  • Entre mai et septembre, couvrez tous les potentiels foyers de prolifération qui contiennent de l’eau stagnante. Vous pouvez aussi vider et nettoyer les récipients une fois par semaine. Quelques exemples de «nids» à moustiques: soucoupes de pots de fleurs, vases, récupérateurs d’eau de pluie, gamelles pour chiens ou piscines. Ces endroits font le bonheur des moustiques, y compris des moustiques tigres.
  • Favorisez la présence des prédateurs naturels des moustiques, comme les chauves-souris, les oiseaux, les guêpes ou les batraciens, qui permettent de réduire la population d’indésirables. Les prairies fleuries, les tas de pierres et de bois mort ainsi que les nichoirs, sont généralement très appréciés des auxiliaires qui luttent contre les moustiques.

Des «remèdes de grand-mère» pour se protéger contre les moustiques?

Certains «remèdes de grand-mère» repousseraient également les moustiques, mais les preuves scientifiques de leur efficacité restent insuffisantes à ce jour.

Quelques exemples:

  • la lavande, le pélargonium, l’eucalyptus citronné, la citronnelle ou la tomate sont censés tenir les moustiques à distance grâce au fort parfum qu’ils dégagent.
  • Vous pouvez par exemple installer ces plantes sur le rebord de vos fenêtres ou sur votre balcon.
  • Des tiges fraîches ou séchées peuvent être disposées sur les rebords de fenêtres ou sur la table à manger.
  • Autre piste pour éloigner les moustiques: des agrumes coupés en deux et piqués de clous de girofle.

Cela pourrait aussi vous intéresser

Anti-Brumm

Protection anti-moustiques pour toute la famille

Biocide

Stilex Gel

Atténue la douleur et rafraîchit

Médicament

Tout sur le sujet Protection contre les insectes

Bild La Ferrari parmi les insectes

28. juin 2021

La Ferrari parmi les insectes

Les piqûres de moustiques sont désagréables. La meilleure chose à faire, c’est de ne pas donner la possibilité à l’insecte de...

Bild Pas une tique, mais des tiques

16. juin 2021

Pas une tique, mais des tiques

Les piqûres de tiques passent souvent inaperçues et cela peut avoir des conséquences dramatiques. Vous pouvez cependant vous protéger....

Bild Tiques – que faire en cas de morsure de tique?

28. mai 2024

Tiques – que faire en cas de morsure...

Danger potentiel des tiques. Découvrez comment vous protéger et agir en cas de morsure de tique.

D'autres univers de la santé qui pourraient vous intéresser.

Herpès labial et aphtes

Spagyros

Cheveux & ongles

Qu'est-ce qui vous intéresse ? Découvrez VERFORA de près.
Étape 1/3

En bonne santé aujourd'hui - et pas malade demain. Avec VERFORA.

Je m'intéresse aux produits et à la santé

Je veux faire quelque chose de bien pour moi-même

Étape 2/3

Aimeriez-vous faire quelque chose de bien pour vous-même ?

Ecrivez-nous

Merci beaucoup, votre courrier a été envoyé avec succès !

Attention : vous quittez verfora.ch

Vous quittez maintenant le site de VERFORA SA et accédez à des sites web externes de tiers, sur le contenu desquels nous n'avons aucune influence. C'est pourquoi nous ne pouvons pas non plus nous porter garants de ces contenus externes. Le fournisseur ou l'exploitant des pages liées est toujours responsable des contenus de ces pages. Aucun contenu illégal n'a été identifié sur les pages liées au moment de la création des liens.