Icon Nothing Found

Malheureusement, aucun résultat

Trouvez le produit qui vous convient dans votre prochaine Pharmacie ou parapharmacie ou dans un Boutique en ligne.

Protection contre les insectes

Tiques – que faire en cas de morsure de tique?

Les tiques sont de minuscules suceurs de sang très répandus dans l’environnement qui sont présents également en Suisse. Ces petites bêtes aiment les endroits humides et proches du sol, par exemple, les arbustes, les buissons, les herbes ou les feuillages en lisière de forêt et les parcs. Les tiques peuvent même vivre dans les jardins de façade des maisons. C’est dans ces lieux qu’elles attendent que des animaux ou des humains passent, par exemple lors d’une séance de jogging, d’une randonnée ou d’une promenade. Les enfants qui jouent ne sont pas non plus à l’abri d’une morsure de tique.

On trouve principalement une espèce de tique en Suisse et en Europe:  la tique du mouton ou en langage médical «l’ixodes ricinus». Les tiques s’accrochent aux humains lors de leur passage au contact des plantes. Ces petites bêtes sont des grimpeurs agiles. Elles s’agrippent aux poils humains ou aux vêtements. Elles remontent ensuite le long du corps de leur hôte jusqu’à ce qu’elles aient trouvé un endroit adéquat pour mordre. Les tiques peuvent se fixer sur presque toutes les parties du corps pour s’y nourrir de sang. Toutefois, leurs zones de prédilection sont le creux des genoux, la racine des cheveux, les aisselles ou la région génitale où la peau est fine et où elles peuvent, en outre, bien s’accrocher.

Ces petits suceurs de sang peuvent transmettre des maladies dangereuses par le biais d’une piqûre, il s’agit en effet du terme correct en raison de leurs pièces buccales. Parmi ces maladies, on compte notamment la méningo-encéphalite à tiques (FSME) et la borréliose (maladie de Lyme ou en anglais lyme disease). La FSME est provoquée par le virus de la FSME, la borréliose par des bactéries spécifiques, les borrélies.

Quand et où les tiques sont-elles tout particulièrement actives?

En Suisse, on trouve fréquemment les tiques en plaine, plus rarement dans les régions en haute altitude, comme dans les montagnes. Mais elles peuvent survivre jusqu’à 2 000 mètres au-dessus du niveau de la mer. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) indique régulièrement les zones à risque actuelles de FSME sur le site: www.bag.admin.ch. Toutefois, entretemps, toute la Suisse est considérée comme zone à risque de FSME (à l’exception des cantons de Genève et du Tessin).

La saison pendant laquelle les tiques sont particulièrement actives s’étend de mars à octobre, selon les conditions météorologiques. Les tiques sont donc très présentes, surtout au printemps et à l’automne. La saison des tiques peut cependant se prolonger lorsqu’en raison du changement climatique il fait plus chaud plus tôt dans l’année et plus froid seulement plus tard dans l’année. Même en hiver, les tiques sont décelables dans l’environnement de manière isolée lorsqu’il fait plus de 8 degrés Celsius pendant la journée. En dessous de cette température, les tiques entrent en hibernation et ne sont plus actives. Elles ne présentent alors plus de danger pour l’humain.

Toutes les tiques n’hébergent pas d’agents pathogènes (borrélies ou virus de la FSME) et ne sont donc pas dangereuses. Selon les estimations de l’OFSP, en Suisse, environ 5 à 30 pour cent (dans certains endroits jusqu’à 50 pour cent) des tiques sont porteuses de borrélies. En cas de morsure de tique, les bactéries peuvent être transmises aux humains. En revanche, le virus de la FSME est nettement plus rare chez les tiques. Dans les zones à risque de transmission de la FSME, uniquement 0,5 pour cent environ des tiques sont infectées par le virus.

QU’EST-CE QUE LA FSME?

La méningo-encéphalite à tiques (FSME) est une maladie infectieuse qui est transmise par la piqûre d’une tique contaminée par des virus de la FSME. La maladie virale peut provoquer des inflammations dangereuses des méninges et du cerveau.

Fiche signalétique de la FSME:

  • Origine: virus de la FSME (un flavivirus)
  • Voie d’infection: dans la plupart des cas par une piqûre de tique, plus rarement par la consommation de lait cru de chèvre ou de brebis provenant d’animaux infectés par le virus.
  • Période d’incubation: le délai entre la piqûre de tique et l’apparition des symptômes est de 7 à 14 jours.
  • Symptômes: dans la majorité des cas, il y a deux phases. Des symptômes pseudo-grippaux, tels que fièvre, maux de tête, douleurs dans les membres et sensation générale de malaise surviennent dans un premier temps. Chez certaines personnes infectées, une inflammation des méninges et du cerveau (méningo-encéphalite) se manifeste après environ une semaine, il s’agit quelquefois également d’une inflammation de la moelle épinière. Les symptômes possibles sont une nouvelle poussée de fièvre, des nausées, des vomissements et des défaillances du système nerveux. Dans les cas sévères, des paralysies des bras et des jambes, des troubles de la déglutition et de la locution, des paralysies respiratoires et une forte somnolence, par exemple, peuvent survenir.
  • Les personnes infectées sont-elles contagieuses? Le virus de la FSME n’est pas transmissible d’humain à humain. Les individus infectés ne peuvent donc pas contaminer d’autres personnes.
  • Diagnostic: dans la plupart des cas, il est effectué au moyen d’une analyse de sang. Des anticorps spécifiques appelés immunoglobulines (IgM et IgG) sont détectés.
  • Traitement: seuls les symptômes peuvent être traités. Il n’existe pas de traitement spécifique qui s’attaque à la cause et est dirigé de manière ciblée contre les virus de la FSME.
  • Prévention: vaccination contre la FSME pour les personnes se trouvant dans les zones à risque. De manière générale: chaussures et vêtements bien fermés, produit répulsif tel qu’un spray anti-tiques (voir section «Conseils de protection»)
  • Qui est particulièrement à risque? les personnes qui vivent dans les zones à risque et exercent une activité professionnelle ou pratiquent des loisirs dans la nature, p. ex. les forestiers et les forestières, les chasseurs et les chasseuses, les joggeurs et les joggeuses.

Plus d’information sur ce sujet ici.

Qu’est-ce que la borréliose?

À l’instar de la FSME, la borréliose est également transmise par une piqûre de tique infectée. Dans ce cas, ce ne sont pas des virus, mais des bactéries, à savoir les borrélies, qui sont à l’origine de cette maladie infectieuse. La borréliose est aussi appelée borréliose de Lyme, maladie de Lyme ou en anglais lyme disease (d’après Lyme, une localité des États-Unis, où la maladie est apparue de manière accrue suite à des piqûres de tiques).

Fiche signalétique de la borréliose:

  • Origine: bactérie Borrelia burgdorferi (borrélies)
  • Voie d’infection: piqûre de tique – les borrélies se trouvent dans un premier temps dans l’intestin de la tique, elles se logent dans les glandes salivaires lors de la succion du sang et sont transmises par la salive de la tique. La tique doit, toutefois, sucer le sang pendant longtemps (plusieurs heures) afin que la maladie puisse être transmise.
  • Période d’incubation: fortement variable en fonction des symptômes. Exemples: apparition d’une rougeur cutanée: en moyenne 7 à 10 jours (délai compris entre 3 et 30 jours), la survenue de symptômes tardifs, tels que l’arthrite de Lyme et la neuroborréliose, est encore possible après des mois ou des années.
  • Symptômes: dans la plupart des cas, la borréliose est asymptomatique, il est donc difficile de la déceler. Lorsque la maladie infectieuse se manifeste, des symptômes très divers touchant différents organes peuvent apparaître. L’érythème migrant, une rougeur cutanée annulaire plus pâle au centre qu’en périphérie et qui s’étend progressivement est un symptôme caractéristique. Symptômes possibles lors de l’évolution ultérieure de la maladie: fièvre, gonflement des ganglions lymphatiques, douleurs musculaires et articulaires. Plus rarement, et dans la plupart des cas chez les enfants, des tuméfactions cutanées nodulaires ou de couleur violacée (souvent au niveau de l’oreille, des mamelons ou dans la région génitale) apparaissent. Parfois, une inflammation chronique de la peau (acrodermatite chronique atrophiante) se développe. La peau devient fine (comme du papier à cigarette) et prend une couleur bleuâtre, par exemple sur les faces internes des bras, des jambes, des doigts ou des orteils. Lorsque les bactéries envahissent le système nerveux, on parle de neuroborréliose. Des douleurs névralgiques à type de brûlures qui s’aggravent généralement la nuit sont caractéristiques de cette manifestation de la maladie. En outre, des paralysies faciales, des sensations d’engourdissement, des troubles visuels ou auditifs, et dans de rares cas, des paralysies du tronc, des bras ou des jambes, sont également possibles. La neuroborréliose se traduit chez les enfants souvent sous forme de méningite non purulente (p. ex. violents maux de tête, paralysies faciales soudaines). Dans de rares cas, des inflammations articulaires apparaissent, il s’agit de l’arthrite de Lyme. Dans la plupart des cas, les articulations du genou, plus rarement celles des chevilles ou des coudes, sont touchées. L’inflammation évolue par poussées et revient sans cesse. Dans des cas très rares, la borréliose attaque le cœur (cardite de Lyme). Des inflammations du cœur ou des troubles du rythme cardiaque sont alors possibles.
  • Les personnes infectées sont-elles contagieuses? Les borrélies ne sont pas transmissibles d’humain à humain. Les individus infectés ne peuvent donc pas contaminer d’autres personnes.
  • Diagnostic: dans la plupart des cas, en se basant sur les symptômes, essentiellement l’érythème migrant. Les analyses de sang réalisées au laboratoire fournissent également des indices (des anticorps sont décelés).
  • Traitement: On a recours le plus souvent à des antibiotiques. Ils combattent seulement les bactéries, mais pas les virus. Lorsque des antibiotiques sont administrés au stade précoce, la guérison est généralement rapide et complète.
  • Prévention: à ce jour, il n’existe pas de vaccination contre la borréliose. Les mesures générales de prévention sont donc importantes, par exemple le port de vêtements bien fermés, de bonnes chaussures ou l’utilisation d’un produit répulsif tel qu’un spray anti-tiques.
  • Qui est particulièrement à risque? les personnes qui vivent dans les zones à risque et exercent une activité professionnelle ou pratiquent des loisirs dans la nature, p. ex. les forestiers et les forestières, les chasseurs et les chasseuses, les joggeurs et les joggeuses

Plus d’information sur ce sujet ici.

Autres maladies transmises par les tiques

Il existe quelques autres maladies infectieuses connues transmises par les tiques.  En voici quelques exemples:

  • Tularémie (fièvre du lapin): maladie infectieuse provoquée par des bactéries (bactérie Francisella tularensis). Elle peut être transmise des animaux aux humains par une piqûre de tique. Symptômes: ulcère indolore, fièvre, maux de tête et douleurs dans les membres.
  • Anaplasmose: des bactéries appelées anaplasmes (Anaplasma Phagocytophilum) sont à l’origine de cette maladie. Chez l’humain, elles peuvent provoquer une maladie fébrile.
  • Rickettsiose (fièvre pourprée): les déclencheurs de cette maladie sont les rickettsies qui sont transmises par les poux. La fièvre pourprée est répandue surtout dans le bassin méditerranéen. Les symptômes possibles sont une forte fièvre, une éruption cutanée et de violentes douleurs musculaires et articulaires.
  • Ehrlichiose: les responsables de cette maladie sont des bactéries de type Ehrlichia. Après la contamination, elles peuvent provoquer des symptômes tels que fièvre, nausées, vomissements, maux de tête ou douleurs musculaires. Souvent, les bactéries n’engendrent aucun symptôme et l’infection passe inaperçue.
  • Babésiose: dans ce cas, ce sont des organismes unicellulaires (protozoaires) appelés babésies qui sont à l’œuvre. La babésiose est transmise par la même espèce de tiques (Ixodidae) qui transmettent également la borréliose de Lyme. La maladie touche certes le plus souvent les animaux, tels que les bovins ou les chiens, mais les humains peuvent aussi s’infecter. La babésiose est présente surtout dans le bassin méditerranéen. Les symptômes possibles sont la fièvre, la fatigue et les douleurs musculaires.
  • Fièvre de Crimée-Congo (CCHF): cette maladie infectieuse est très dangereuse et peut avoir une issue fatale. Son origine est virale (virus de la CCHF). La transmission se fait essentiellement par les tiques du genre Hyalomma. La maladie peut provoquer des hémorragies internes et des vomissements de sang. La CCCF apparaît surtout en Europe du Sud-Est, en Asie et en Afrique.

Morsure de tique – Conseils de protection

Quelques mesures et conseils peuvent protéger d’une morsure ou d’une piqûre de tique. Vous pouvez prévenir une infection par les virus de la FSME et les bactéries de la borréliose jusqu’à un certain point.

  • Vêtements protecteurs et de couleur claire: si vous vous promenez dans des herbes hautes ou des buissons touffus, par exemple pour cueillir des baies ou pour ramasser des champignons, vous devez être équipé(e) de vêtements adéquats couvrant dans la mesure du possible une surface importante du corps. Portez des pantalons, des chemises à manches longues, de bonnes chaussures et rentrez le bas de votre pantalon dans vos chaussettes. De plus, optez pour des vêtements de couleur claire, sur lesquels les tiques sont plus visibles.
  • Répulsifs: il s’agit de substances chimiques éloignant les parasites. Les répulsifs agissent sur les organes olfactifs des tiques (et des insectes) et couvrent les odeurs des humains qui attirent tant les bestioles nuisibles. Il existe des sprays anti-tiques contenant des substances biocides, telles que l’icaridine. Le produit est vaporisé sur les parties découvertes du corps. Vous pouvez également vaporiser les vêtements pour une protection supplémentaire contre les tiques. Important: renouveler la protection contre les tiques en utilisant régulièrement et fréquemment un spray anti-tiques.
  • Examen du corps: après avoir passé du temps dans la nature, vous devez examiner minutieusement tout votre corps à la recherche de tiques. Inspectez toutes les parties du corps. Les tiques s’accrochent souvent à la racine des cheveux, surtout chez les enfants.
  • Retrait d’une tique: si vous découvrez une tique, enlevez-la le plus rapidement possible. Veillez à retirer soigneusement la tique dans son intégralité. Dans le cas contraire, des inflammations peuvent survenir. Une pincette ou un instrument spécial pour retirer les tiques sont des instruments adéquats. Ils vous permettent de saisir la tique au niveau de la tête (pas au niveau de l’abdomen) et de l’extraire en tirant lentement et avec précaution. Si vous n’avez pas d’instrument adéquat à portée de main, retirez tout de même la tique par exemple avec l’ongle. Désinfectez ensuite soigneusement l’endroit où la tique s’était fixée. Si vous n’êtes pas (ou plus) protégé(e) contre le tétanos: faites une vaccination de rappel! À éviter absolument: verser de l’huile ou de la colle sur la tique. Ces substances irritent les petites bêtes qui sont susceptibles de libérer des agents pathogènes de manière accrue en sécrétant de la salive.
  • Pour les animaux domestiques, tels que les chiens ou les chats qui se promènent dans la nature, il existe des colliers anti-tiques. Ils apportent une protection pendant un certain temps. Des produits répulsifs sont également disponibles pour les animaux.
  • Vaccination: il y a une vaccination efficace contre la FSME. En revanche, il n’existe pas de vaccination contre la borréliose. L’Office fédéral de la santé publique recommande la vaccination contre la FSME à toutes les personnes (de manière générale à partir de 6 ans) qui se trouvent dans une zone à risque et sont exposées aux tiques. Ceci est valable pour toute la Suisse à l’exception des cantons de Genève et du Tessin.

Cela pourrait vous intéresser:

Anti-Brumm Anti-Tiques

Protection anti-tiques pour toute la famille

Biocide

Tout sur le sujet Protection contre les insectes

Bild Pas une tique, mais des tiques

16. juin 2021

Pas une tique, mais des tiques

Les piqûres de tiques passent souvent inaperçues et cela peut avoir des conséquences dramatiques. Vous pouvez cependant vous protéger....

Bild La Ferrari parmi les insectes

28. juin 2021

La Ferrari parmi les insectes

Les piqûres de moustiques sont désagréables. La meilleure chose à faire, c’est de ne pas donner la possibilité à l’insecte de...

D'autres univers de la santé qui pourraient vous intéresser.

Herpès labial et aphtes

Magnésium & Vitamines

Spagyros

Qu'est-ce qui vous intéresse ? Découvrez VERFORA de près.
Étape 1/3

En bonne santé aujourd'hui - et pas malade demain. Avec VERFORA.

Je m'intéresse aux produits et à la santé

Je veux faire quelque chose de bien pour moi-même

Étape 2/3

Aimeriez-vous faire quelque chose de bien pour vous-même ?

Ecrivez-nous

Merci beaucoup, votre courrier a été envoyé avec succès !

Attention : vous quittez verfora.ch

Vous quittez maintenant le site de VERFORA SA et accédez à des sites web externes de tiers, sur le contenu desquels nous n'avons aucune influence. C'est pourquoi nous ne pouvons pas non plus nous porter garants de ces contenus externes. Le fournisseur ou l'exploitant des pages liées est toujours responsable des contenus de ces pages. Aucun contenu illégal n'a été identifié sur les pages liées au moment de la création des liens.