Refroidissement, rhume & cie.

Toux: distinguer et soulager la toux sèche irritative et la toux productive

La toux est très répandue, y compris dans la population suisse, particulièrement quand les températures baissent en automne et en hiver. Une toux peut être douloureuse, pénible et tenace. Quand elle se manifeste en quintes nocturnes, on peut faire une croix sur son sommeil. Au petit matin, on se lève alors éreinté et en petite forme.

La toux n’est pas une maladie en soi, mais un symptôme qui peut survenir dans le cadre de diverses pathologies. Elle accompagne souvent les maladies respiratoires, comme le refroidissement (infection grippale) ou la grippe. Dans les deux cas, des virus sont à la manœuvre. La plupart des gens, adultes comme enfants, ont déjà eu une toux associée à un refroidissement, parfois même plusieurs fois par an. Mais d’autres maladies comme la bronchite aiguë, l’asthme bronchique ou la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) s’accompagnent souvent de toux.

Les patients peuvent décrire leur toux de manière très diverse: une toux peut ainsi être aboyante, sifflante, rauque ou métallique par exemple. Elle peut aussi être très douloureuse et pénible.

Qu’est-ce qui provoque la toux?

La toux est un réflexe de protection naturel du corps qui sert à nettoyer les voies aériennes. Avec la toux, l’organisme essaie d’expulser le mucus, les substances nocives comme la poussière ou les corps étrangers.

Des cellules spécifiques à l’intérieur des voies respiratoires sont responsables de la toux. Quand du mucus s’accumule par exemple en excès dans les voies respiratoires ou que ces dernières sont exposées à de la fumée ou à des gaz, ces cellules sont excitées. Elles envoient alors des signaux au cerveau, qui déclenche le réflexe de toux. L’air sec, le froid ou la parole peuvent également provoquer une toux.

Généralement ce processus se produit de manière involontaire et automatique, sans qu’on puisse l’influencer, car c’est le cerveau le «poste de commande», même si on peut aussi tousser de manière intentionnelle et contrôlée.

Toux: aiguë ou chronique?

Les médecins classent la toux selon plusieurs critères, l’un des plus importants étant sa durée.

  • Toux aiguë: elle dure trois semaines tout au plus avant de disparaître. En cas de refroidissement, on a généralement affaire à une toux aiguë. Dans certains cas, elle peut cependant être tenace et persister plus longtemps.
  • Toux subaiguë: sa durée est de trois à huit semaines.
  • Toux chronique: elle persiste au-delà de huit semaines et ne s’améliore souvent pas, même avec un traitement. On rencontre par exemple la toux chronique en cas d’asthme, de BPCO ou de sinusite chronique.

Type de toux: toux sèche ou toux productive?

On distingue par ailleurs deux formes de toux: la toux sèche et la toux productive. Cette distinction est essentielle pour le choix du traitement à employer.

Toux sèche

La toux sèche est une toux sans expectorations, c’est-à-dire sans production de mucus ou de sécrétions. On l’appelle également toux irritative ou toux non productive.

La plupart du temps, un refroidissement s’annonce par une toux sèche irritative. La toux est souvent douloureuse, en l’absence de sécrétions à expectorer. Après quelques jours, les voies respiratoires produisent davantage de mucus et la toux irritative évolue en toux productive.

La toux sèche irritative peut avoir d’autres causes:

  • Grippe
  • COVID-19
  • Bronchite
  • Sinusite
  • Reflux gastro-œsophagien, brûlures d’estomac
  • Laryngite
  • Trachéite
  • Corps étranger
  • Substances nocives telles que poussière, gaz, produits chimiques, fumée de tabac
  • Certains médicaments, comme les inhibiteurs de l’ECA contre l’hypertension artérielle et l’insuffisance cardiaque (la toux irritative est un effet secondaire de ces médicaments)

Toux productive

Une toux productive est associée à la formation d’une grande quantité de mucus, souvent épais et difficile à expectorer. Le mucus peut être clair, transparent et liquide, mais aussi jaunâtre, verdâtre ou collant – ce qui indique une surinfection bactérienne.

Les causes les plus fréquentes de la toux productive sont les suivantes:

  • Refroidissements (seconde phase après la toux sèche irritative)
  • Bronchite chronique
  • BPCO
  • Inflammation pulmonaire
  • Asthme
  • Maladie allergique

Traiter la toux: oui, mais correctement! Antitussifs ou expectorants?

La toux, par exemple dans le cadre d’un refroidissement ou d’une grippe, peut être traitée efficacement pour permettre de vous soulager. Pour cela, vous avez toutefois besoin du bon remède, car il y a toux et toux.

Le produit à utiliser dépend du type de toux dont vous souffrez, c’est-à-dire toux sèche ou toux productive. Il existe en pharmacie ou en droguerie des produits dédiés à chaque type de toux, y compris pour les enfants:

  • Les antitussifs aident en cas de toux irritative sans expectorations et diminuent le réflexe de la toux.
  • Les expectorants servent à fluidifier le mucus souvent épais qui stagne dans les voies aériennes pour faciliter son expectoration. Ils aident à dissoudre le mucus.

Mais attention: n’utilisez jamais un antitussif et un expectorant en même temps! En effet, chacune de ces préparations bloque l’action de l’autre.

Antitussifs: soulager la toux irritative

Les antitussifs calment le réflexe de la toux et sont appropriés en cas de toux sèche irritative, par exemple au commencement d’un refroidissement. Ils contiennent des principes actifs comme le butamirate, la noscapine, le dextrométhorphane ou la codéine. Ces préparations ne doivent être utilisées que de façon temporaire. En effet, les antitussifs à base de codéine comportent un risque de dépendance en cas d’utilisation prolongée.

Il est également possible de calmer la toux irritative avec des produits à base de plantes, qui soulagent et aident à mieux dormir. Certains antitussifs à base de plantes ont une action apaisante et atténuent le réflexe de la toux en tapissant les voies respiratoires supérieures d’une sorte de «film protecteur».

Voici quelques exemples de plantes dont les extraits sont utilisés contre la toux irritative:

  • Mousse d’Islande
  • Racine de guimauve
  • Tussilage
  • Plantain lancéolé
  • Thym
  • Fleurs de tilleul
  • Fleurs de mauve

Conseil! En cas de refroidissement, la toux sèche évolue en toux productive au bout de quelques jours: le mucus commence à se dissoudre. À ce moment-là, vous devez arrêter d’utiliser un antitussif et prendre à la place un expectorant, pour ne plus inhiber la toux.

Pourquoi? Parce que les antitussifs bloquent l’expectoration des sécrétions. Mais via ce mucus, l’organisme évacue également les agents pathogènes. De cette façon, vous limitez le risque de «surinfection» bactérienne et d’aggravation de la maladie. Durant cette seconde phase de la maladie, un expectorant facilite l’autonettoyage des voies aériennes et aide les bronches à évacuer le mucus.

Expectorants: faciliter l’évacuation du mucus

En cas d’infection aiguë des voies respiratoires, par exemple lors de la seconde phase d’un refroidissement, la muqueuse des voies respiratoires produit un mucus épais en grande quantité. Généralement, celui-ci stagne en empêchant les cils vibratiles d’exercer correctement leur fonction de nettoyage. C’est pourquoi on utilise un expectorant en cas de toux productive. Celui-ci fluidifie le mucus épais en le dissolvant, de sorte à faciliter son expectoration. Cela permet à la couche muqueuse protectrice des voies respiratoires et à ses cils vibratiles de se régénérer. De plus, les expectorants détendent les muscles bronchiques, qui sont contractés sous l’effet des quintes de toux incessantes.

Les expectorants peuvent contenir des principes actifs tels que l’acétylcystéine (ACC), la bromhéxine ou l’ambroxol. Mais les expectorants peuvent aussi être à base de plantes. Ils reposent alors sur l’action de plantes éprouvées pour fluidifier le mucus qui encombre les voies respiratoires.

Quelques exemples de plantes utilisées pour leurs vertus expectorantes:

  • Thym
  • Feuilles de lierre
  • Racine de primevère
  • Racine de réglisse
  • Eucalyptus
  • Menthe poivrée
  • Fenouil
  • Anis

Certains composants comme le thym et la racine de réglisse possèdent en outre une légère action désinfectante.

Beaucoup de produits contre la toux, qu’il s’agisse d’antitussifs ou d’expectorants, sont disponibles sans ordonnance en droguerie, en pharmacie ou dans le commerce spécialisé en ligne, par exemple sous forme de gouttes, de sirops, de comprimés à sucer ou de capsules. Certaines préparations contre la toux conviennent également chez l’enfant.

La toux chez l’enfant

La toux chez l’enfant peut avoir beaucoup d’origines diverses. Il est fréquent que les petits souffrent d’infections des voies respiratoires, comme le refroidissement – et par conséquent toussent. Ils sont même davantage touchés que les adultes, car leur système immunitaire ne connait pas encore beaucoup d’agents pathogènes.

Toutefois, la toux chez l’enfant peut également avoir d’autres origines, par exemple:

  • Ingestion de corps étrangers, notamment de petits éléments de jouets
  • Inflammation pulmonaire, quand la toux est accompagnée de fièvre et d’essoufflement
  • Faux croup – la toux aboyante est typique de cette inflammation du larynx ou de la trachée, qui est déclenchée par un virus. Consultez un pédiatre sans délai!
  • Asthme bronchique, quand la toux persiste pendant plusieurs semaines et est dans certains cas sèche
  • Coqueluche, en l’absence de vaccin ou de rappel approprié

Si vous avez des doutes, consultez rapidement un pédiatre qui auscultera votre enfant et fera le bilan de ses symptômes.

Des actions simples peuvent aider en cas de toux chez l’enfant, comme le fait de boire beaucoup, de prendre du miel, d’humidifier l’air de la chambre ou d’apporter du repos. Chez les plus grands, les bains de vapeur et les inhalations sont des traitements possibles. L’humidité aide à dissoudre le mucus.

Attention: Convient chez l’adulte et l’enfant – en friction à partir de l’âge de 2 ans et aussi en inhalation à partir de l’âge de 6 ans.

Il existe également des préparations spécifiquement élaborées pour les enfants qui apaisent la toux irritative ou qui fluidifient le mucus en cas de toux productive et facilitent son expectoration. Ils existent par exemple sous forme de sirop ou de gouttes et sont disponibles en droguerie, en pharmacie ou dans le commerce spécialisé sur Internet. Certains produits contre la toux sont aromatisés et donc appréciés de nombreux enfants.

Conseils en cas de toux

  • Augmentez le degré d’humidité de l’air à l’intérieur de votre logement et évitez l’air sec. Placez par exemple un bol d’eau sur le chauffage ou suspendez des tissus humides dans la chambre. Cela permet d’hydrater les muqueuses.
  • Bains de vapeur et inhalations – le bain de vapeur hydrate les muqueuses des voies respiratoires et favorise l’évacuation du mucus. Vous pouvez ajouter à l’eau du sel ou quelques gouttes d’huile essentielle, par exemple de thym ou de menthe poivrée (attention: les huiles essentielles ne conviennent pas chez les jeunes enfants!)
  • Buvez beaucoup! Buvez en quantité suffisante, en privilégiant par exemple les infusions tièdes non sucrées (p. ex. tisanes de plantes) et l’eau. Le volume recommandé est d’environ 1,5 à 2 litres par jour. Cela aide en outre à fluidifier le mucus qui encombre les voies respiratoires.
  • Faites quelques pas au grand air – cela peut également atténuer le réflexe de la toux. Vous devez également aérer votre intérieur brièvement, mais plus souvent.
  • Les huiles essentielles sont également disponibles sous forme de pommades ou de liquides à appliquer sur la peau. Certaines personnes trouvent leur action bienfaisante.
  • L’application de chaleur sur la poitrine, par exemple sous forme de pommade ou de cataplasme pectoral, peut également être agréable en cas de toux.
  • Évitez le contact avec des substances qui augmentent l’irritation des voies aériennes, comme la fumée de tabac. Ne fumez pas et évitez les endroits où d’autres personnes fument.

Si la toux est tenace, ne s’améliore pas avec le temps, voire s’aggrave, et si d’autres symptômes viennent s’y ajouter, comme de la fièvre ou des difficultés respiratoires, il est conseillé de consulter un médecin.

Ceci pourrait aussi vous intéresser

Triofan Pastilles pectorales

Expectorant végétal

Médicament

Triofan Complete Sirop contre la toux

Complètement naturel contre la toux.

Dispositif médical

Triofan Expectorant

L’expectorant à base de plantes

Médicament

Triofan Antitussif

Calme la toux irritative

Médicament

Demopectol Junior Gorgifant

Pastilles douces pour les enfants

Denrée alimentaire

Carmol Bonbons et Pastilles

Soulager la toux et l’enrouement – rafraîchir l’haleine

Médicament

Vicks VapoRub

Pour un sommeil paisible

Médicament

Tout sur le sujet Refroidissement, rhume & cie.

Protégez votre nez et prémunissez-vous efficacement

Contrôle préventif des virus grâce à une hygiène nasale régulière

En savoir plus

Refroidissement – Interview avec Katrin Biedermann, pharmacienne

«La pharmacie et la droguerie offrent tout ce qui soulage !»

En savoir plus

L’automne signe le retour du rhume

Dès les premiers frimas, le nez se met immanquablement à couler. Mais quelle est en fait la corrélation entre rhume et froid? Cet article répond à cette question et à bien d’autres.

En savoir plus

Il y a rhume et rhume

Le nez coule et on doit souvent éternuer: ce sont souvent les premiers signes d’un rhume. À son tour, celui-ci est considéré comme le premier signe précurseur d’un refroidissement. Mais attention: il y a rhume et rhume.

En savoir plus

Fièvre – le système immunitaire à l’œuvre

On passe tous un jour par un épisode de fièvre, signe que les défenses immunitaires de l’organisme sont en action. La fièvre n’est en effet pas une maladie en soi, mais un symptôme. Néanmoins, certains points doivent être pris en considération.

En savoir plus

Grippe ou refroidissement?

Les deux sont des maladies virales, mais diffèrent dans l'évolution des symptômes.

En savoir plus

La toux: une irritation des voies respiratoires

Aboyante, haletante ou expectorante: la toux se manifeste sous diverses formes. En tant que réflexe de l'organisme, elle est la plupart du temps inoffensive. Découvrez-en plus ici sur la toux.

En savoir plus

Rhinitis sicca – lorsque le nez est trop sec

Dès que le chauffage fonctionne, le nez devient sec. Veuillez lire ici pour quelle raison il en est ainsi et comment nous pouvons prévenir cette situation.

En savoir plus

Congestion des sinus

Des céphalées, un nez bouché et une pression désagréable au niveau du front et des joues: il s’agit des signes typiques d’une sinusite. La raison en est une congestion des conduits entre la cavité nasale et les sinus par des sécrétions.

En savoir plus

D'autres univers de la santé qui pourraient vous intéresser.

Désinfection & cicatrisation des plaies

Spagyros

Voyages et sports de plein air

Qu'est-ce qui vous intéresse ? Découvrez VERFORA de près.
Étape 1/3

En bonne santé aujourd'hui - et pas malade demain. Avec VERFORA.

Je m'intéresse aux produits et à la santé

Je veux faire quelque chose de bien pour moi-même

Étape 2/3

Aimeriez-vous faire quelque chose de bien pour vous-même ?

Attention : vous quittez verfora.ch

Vous quittez maintenant le site de VERFORA SA et accédez à des sites web externes de tiers, sur le contenu desquels nous n'avons aucune influence. C'est pourquoi nous ne pouvons pas non plus nous porter garants de ces contenus externes. Le fournisseur ou l'exploitant des pages liées est toujours responsable des contenus de ces pages. Aucun contenu illégal n'a été identifié sur les pages liées au moment de la création des liens.